La Carta a Soderini n'a jamais été publiée en Espagne ou au Portugal, peut-être parce que la population de ces pays était plus familière avec la vraie histoire, et l'édition italienne ne semble pas avoir eu beaucoup de succès commercial[33]. He was educated and had been interested in maps and books since childhood. Au contraire, la version latine de Saint Dié s'est rapidement répandue dans toute l'Europe[33]. Germán Arciniegas pense qu'ils ont navigué à travers le golfe du Mexique et ont parcouru la côte Est des États-Unis jusqu'au golfe du Saint-Laurent[10]. Amerigo Vespucci pense toujours naviguer à l'extrémité orientale de l'Asie, où Claude Ptolémée croyait qu'il y avait une péninsule sur laquelle se trouvait le marché de Cattigara[87]. Portrait posthume d'Amerigo Vespucci tiré de la collection de Giovio de la, La version du 16 juillet 2020 de cet article a été reconnue comme «, Lettera di Amerigo Vespucci delle isole nuovamente trovate in quatro suoi viaggi, « Lettre d'Amerigo Vespucci sur les îles récemment découvertes dans ses quatre voyages », Vita e lettere di Amerigo Vespucci gentiluomo florentino, « Vie et lettres d'Amerigo Vespucci, gentilhomme florentin », « une très grande population qui a construit ses maisons sur la mer comme, « c'est une route dont parlent tous les auteurs de cosmographie », « est la même terre que je découvris pour le roi de Castille, sauf qu'elle était plus à l'est », « fabriquées avec du fer mais cousues avec des cordes », Paesi novamente retrovati et Novo Mondo da Alberico Vesputio florentino intitulato, « plus densément peuplé […] que notre Europe ou l'Asie ou l', « vers les parties occidentales de la mer Océanique », « Amerigo Vespucci n'a découvert ni le Río de la Plata, ni la Patagonie, et n’a donc pas été le précurseur de, ab Americo Inventore […] quasi Americi terram sive Americam, « d'Amerigo le découvreur […] comme s'il s'agissait de la terre d'Amerigo, ou d'América », « découvreur et conquérant de la terre brésilienne », Compendio y descripción de las Indias occidentales. Dans des écrits ultérieurs, Amerigo Vespucci prétend avoir envoyé un rapport détaillé de sa méthode de calcul de la longitude au roi Manuel Ier du Portugal, mais cela a été démenti[61]. Pour l'historien uruguayen Rolando Laguarda Trías, l'exploration n'a pas dépassé le parallèle 45°S, alors que l'universitaire argentin Enrique de Gandía attribue cette découverte à Amerigo Vespucci, ainsi que celle de la Patagonie et des îles Malouines, en soutenant que le florentin aurait effectué un total de cinq voyages[132],[133],[134]. Il vit dans une maison de la Rue du Roi, louée à son voisin l'évêque Juan Rodríguez de Fonseca[40]. Une édition latine distincte, dérivée d'une traduction française, est imprimée en 1507 à Saint Dié par Martin Waldseemüller[34]. La lettre raconte à la première personne quatre voyages transatlantiques, avec plusieurs épisodes d'un grand sensationnalisme[33]. Selon la lettre, l'escadron est parti le 18 mai 1499 et fait escale aux Canaries[53]. À ce moment-là, la flotte se disperse : l'auteur de la Carta a Soderini affirme que le capitaine Coelho, qu'il critique constamment, est tombé[96]. Amerigo est un des exécuteurs de son testament, dans lequel il réclame 180 000 maravédis à Christophe Colomb[19]. Selon lui, le premier est constitué de plusieurs nécrologies antérieures auxquelles ont été apportées avec une certaines habileté de nombreuses modifications, et la seconde est une falsification presque totale[130]. font-family: SQMarket-Medium; windowHref += '&'; Il parvient à lui faire arrêter ses études à l'université de Pise et, grâce aux efforts de Guidantonio, à le faire recruter en tant qu'agent commercial de Florence sous les ordres de Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis et de son frère Giovanni[12]. Après avoir mené une bataille contre les indigènes, ils décident de retourner en Castille, avec une escale sur l'île d'Iti, peut-être les Bermudes, où ils s'engagent de nouveau dans un conflit contre les indigènes, faisant environ 250 prisonniers[10],[33]. La lettre de Lisbonne est une lettre manuscrite envoyée, comme les précédentes, à Lorenzo di Pierfrancesco depuis Lisbonne, au retour de l'expédition portugaise de 1502[50]. Il conclut la lettre en annonçant une prochaine œuvre intitulée « Voyages », et en disant qu'il est dans l'attente de la prochaine chose que le roi du Portugal décidera de lui exécuter[67]. À Cubagua, il échange des babioles contre des perles et autres trésors aborigènes[53]. Cependant en 1513, Martin Waldseemüller lui-même rectifiant le nom dans une carte, appele le nouveau continent « Terra Incognita » et attribue sa découverte à Christophe Colomb au lieu d'Amerigo Vespucci[110]. The Americas are generally believed to have been named after him. Le navigateur pense probablement que les nouvelles terres sont une extension de l'Asie[104],[105]. Who Was Amerigo … 1497: Maiden voyage on May 10, 1497, reached the coast of America but thought it was Asia. Construit à Naples à la demande de Benito Mussolini, il est issu du projet de Francesco Rotundi, lieutenant colonel du Génie naval qui s'est inspiré du voilier Monarca, bateau amiral de larmada de mer du Royaume des Deux Sicile, appelé aussi « Roi gentilhomme » qui fut réquisitionné par l'armée piémontaise après l'unification de l'… Propriétaire d'une des principales bibliothèques de la ville, il prend en charge l'éducation du jeune Amerigo[6]. Elle met également en évidence la grande diversité linguistique de ces territoires et mentionne deux plantes abondantes : le coton et le bois du Brésil[53]. En général, l'historiographie tend à nier l'existence de ce voyage ou du moins la participation d'Amerigo Vespucci à celui-ci[10]. Il a de l'expérience dans ce domaine : il était nommé récepteur des biens confisqués aux conspirateurs Pazzi et il était sur le point d'accéder au poste de notaire de la Signoria[12]. Les historiens s'accordent presque unanimement sur le fait que ces documents sont apocryphes et que les voyages qu'ils relatent n'ont jamais eu lieu[79],[10]. Il s'en suit d'innombrables travaux de recherches, comme ceux d'Armand Pascal d'Avézac, de Francisco Adolfo de Varnhagen, d'Henry Harrisse, de John Fiske, ou encore d'Henry Vignaud[10]. Selon l'historien colombien Germán Arciniegas, le 15 février, lorsqu'ils atteignent le point de la côte où les Portugais pensent que le traité de Tordesillas place la limite entre la juridiction portugaise et la juridiction castillane, il y aurait eu une discussion entre les navigateurs sur l'itinéraire à suivre pour continuer l’exploration[10]. Antonio Vázquez de Espinosa, dans un ouvrage de 1623, résume ainsi la pensée de l'Espagne de son époque à propos d'Amerigo Vespucci : « Elle préfère lui donner le nom de Colonie de Colomb plutôt que d'Amérique. Check Back Soon - We're Almost Finished Building a Time Machine Out of a DeLorean Il rejette ensuite l'existence du « premier » et du « quatrième » voyage d'Amerigo Vespucci, argumentant qu'il existe des preuves solides qu'il n'y a jamais participé[130]. Vespucci was employed by the Florentine Medici family as a representative for their operations in Seville, Spain. Navigateur italien (Florence 1454-Séville 1512). La lettre du 4 juin 1501 est une lettre manuscrite destinée à Lorenzo di Pierfrancesco depuis le Cap-Vert. Le terme a une telle euphonie et une telle cohérence avec les mots « Asie » et « Afrique », qu'il s'installe immédiatement dans les langues d'Europe du Nord[111]. Alberto Magnaghi pense que seule l'expédition à laquelle participe Amerigo Vespucci en 1502 aurait pu poser cette pierre[91]. Ils deviennent vite populaires et se diffusent largement dans l'Europe. "Mobile Site" America was named after him because he was the first person to say that the new world wasn't the West Indies, but a new country. var windowHref = window.location.href || ''; Amerigo Vespucci timeline. document.addEventListener('DOMContentLoaded', function() { Certains historiens pensent que ce pourrait être une manœuvre d'espionnage concertée avec la Couronne de Castille[10]. 1478-Travles to France with his uncle who trained and educated him for a business career 1478. Financée, selon Robert Levillier, par Fernão de Noronha, la flotte composée de six navires part le 10 mai 1503 et son objectif principal était de découvrir l'emplacement de l'île de Malacca[96]. En revanche, en Espagne, des critiques surgissent rapidement. Il pense alors qu'après avoir dépassé ce point, il atteindrait la grande mer qui baigne les côtes du sud de l’Asie[87]. En revanche, l'affaire de Berardi se révèle désastreuse pour lui, et il meurt en décembre 1495[19]. Le premier voyage attesté, entre mai 1499 et juin 1500, réunit quatre navires partis d'Espagne sous le commandement d'Alonso de Ojeda. Elle est découverte par. Quant aux casques métalliques utilisés pour former la sphère, ils sont récupérés en 1871[113],[114]. Martin Waldseemüller, éminent humaniste allemand et professeur de cartographie qui travaille comme dessinateur et correcteur pour le Gymnase vosgien, inscrit ce nom sur une grande carte murale intitulée Universalis Cosmographia qu'il inclut dans la brochure[110]. Below, you will see a timeline that explains important/interesting events that happened in Amerigo Vespucci's life. La sixième lettre, qui a plusieurs titres différents, et est généralement abrégée Lettera, Les Quatre Voyages ou Carta a Soderini, est imprimée pour la première fois en 1505 ou peut-être à la fin de l'année 1504, en italien[33]. Dans cette lettre, Amerigo Vespucci prétend également avoir appliqué une méthode astronomique pour calculer la longitude, basée sur une conjonction de la Lune avec Mars, dont il connaissait la date et l'heure précise pour le méridien de Ferrare à partir de ses cartes astrologiques[56],[61]. Dans une réunion avec Vespucci, ils conversent tous deux sur leurs nouvelles découvertes[24]. Selon la Carta a Soderini, le premier voyage d'Amerigo Vespucci aurait eu lieu en 1497. Ses parents le nomment d'après son grand-père, décédé en 1468[1]. Dans l'ouvrage scolaire de 1985, l'Encyclopédie Compton, Amerigo Vespucci est décrit comme un « marchand florentin sans importance »[87]. Au milieu de la traversée de l'Atlantique, ils se heurtent au petit archipel de Fernando de Noronha, qu'Amerigo Vespucci qualifie de « véritable merveille de la nature »[33]. L'œuvre est ensuite traduite en italien par une personne dont ce n'était pas la langue maternelle. Les batels parviennent à atteindre l'île et de là, l'équipage restant rentre en Espagne à bord de deux caravelles[97]. La lettre décrit la flore, la faune et les habitants de ces régions méridionales, qui vivent nus, sont imberbes et n'ont ni religion, ni État, mais se font la guerre[n 6],[69]. Ce livre étonnant rassemble les écrits de Vespucci, à savoir des lettres dites "familières", un récit de voyage, ainsi qu'une Lettera. ); […] Le nouveau continent aurait dû s'appeler la Colomba, et non pas comme on l’appelle injustement, l’Amérique. Il donne ensuite des détails sur les terres visitées par les Portugais, mentionnant un grand nombre de villes et d'îles de l'océan Indien, dont Calicut et une île qui, selon lui, doit être Taprobane. 1499: Second voyage from Cape Verde, May 16, 1499. D'autre part, en 1499, une vague de xénophobie touche la Castille, obligeant les rois à interdire aux étrangers d'embarquer pour les Indes[27]. Mar 9, 1454 . url("//cdn2.editmysite.com/fonts/SQ_Market/sqmarket-medium.woff2") format("woff2"), Les deux livrets contiennent des descriptions colorées de ces explorations et d'autres voyages présumés. Amerigo Vespucci affirme être rentré en Espagne très fiévreux[53]. Pendant ce temps, Amerigo continue à montrer de l'intérêt pour la géographie, au point d'acheter une carte très onéreuse réalisée par le cartographe Gabriel de Vallseca[4],[10]. La lettre comprend diverses informations astronomiques qui étaient déjà bien connues, aussi bien par les cosmographes académiques que par les navigateurs du XVe siècle[53]. Toujours selon Girolamo Vianello, cette expédition explore les côtes inconnues du continent américain, où elle affronte à plusieurs reprises les peuples autochtones, sur terre ou en mer[97]. Un des éditeurs, le Gymnase vosgien était composé de Vautrin Lud, Nicolas Lud, Jean Basin, Mathias Ringmann et Martin Waldseemüller[109]. Pas parce que je l'aime, mais pour savoir si elle est vivante ou décédée. Le ton suggère que la lettre n'est pas adressée à Lorenzo di Pierfrancesco mais à quelqu'un de plus familier, peut-être le savant et géographe Zanobi Acciaiuoli ou l'oncle d'Amerigo Vespucci, Giorgio Antonio[51]. Le nom du Venezuela est historiquement attribué à Amerigo Vespucci qui aurait accompagné Alonso de Ojeda lors de cette expédition de 1499 le long de la côte nord-ouest du pays, endroit aujourd'hui connu sous le nom de golfe du Venezuela[86]. Il affirme également être le premier à dire que les nouvelles terres découvertes par Christophe Colomb n'appartiennent pas à l'Asie mais font partie d'un continent distinct, bien que d'autres auteurs considèrent cette interprétation comme erronée puisque les écrits attribués à Amerigo Vespucci ne prétendent à aucun moment que le « Nouveau Monde » est entièrement entouré d'eau[116]. Le premier monument américain en sa mémoire est érigé en 1987 dans la ville de Bogota en Colombie[10]. La famille réside dans le quartier de Santa Lucia d'Ognissanti avec d'autres membres de la famille Vespucci. 1503: Fourth voyage, he discovered Bahia and the Island of South Georgia and started a trading agency. Son oncle était le moine dominicain humaniste Giorgio Antonio Vespucci, propriétaire d'une des principales bibliothèques de la ville, qui prit en charge l'éducation du jeune homme3. Le Fragment Ridolfi est un ensemble de fragments d'une lettre manuscrite toscane, le dialecte florentin, sans en-tête ni datation[73]. Il explique également une méthode d'estimation de la longitude positionnelle en étudiant les cycles lunaires et les conjonctions planétaires[56],[61]. En janvier 1496, Amerigo se trouve à Sanlúcar de Barrameda pour approvisionner une flotte de quatre caravelles affrétées par le défunt Juanoto Berardi pour apporter des fournitures à Hispaniola[21]. Les plus anciennes générations de Vespucci fondent une chapelle familiale dans l’église Ognissanti et l'hôpital proche de San Giovanni di Dio est établi par Simone di Piero Vespucci en 1380. Biblioteca Nazionale Marciana Ms. //